chiffrer un chantier
Gestion de chantier
Rentabilité

Chiffrer un chantier : la meilleure méthode

Pour réaliser des devis précis, le chiffrage de chantier est essentiel. Il permet de déterminer le coût total d'un projet en tenant compte de la main-d'œuvre, des matériaux, et des véhicules de location. Découvrez les étapes et précautions pour chiffrer efficacement un chantier.
03
/
06
/
2024

Pour réaliser vos devis avec précision, vous devrez chiffrer votre chantier. Le chiffrage de chantier vous permettra de déterminer avec précision le coût total du projet en tenant compte de divers éléments : le coût de la main-d’œuvre, le montant des matériaux, les coûts des véhicules de location, etc.

Cette étape est utile pour proposer un devis précis et réaliste au client. Or, un devis bien chiffré assure la satisfaction du client et la rentabilité de votre projet en parallèle. Découvrez, à travers notre article, les étapes à suivre et les précautions à prendre pour chiffrer un chantier. 

Chiffrage de chantier : de quoi parle-t-on ?

Le chiffrage de chantier est un processus qui permet à une entreprise de construction ou un professionnel du bâtiment d’évaluer et d’estimer les coûts associés à un projet de construction (ou de rénovation). Cette étape est essentielle pour :

  • déterminer le budget nécessaire pour mener à bien les travaux ;
  • fournir un devis détaillé au client. 

En effet, le chiffrage de chantier permet de quantifier les matériaux, de chiffrer le coût de la main-d’œuvre, d’estimer le montant des dépenses pour les équipements et les outils nécessaires. L’objectif est, à partir de ce travail de chiffrage, de produire un devis détaillé et réaliste qui reflète réellement les dépenses prévues pour le chantier. 

Bon à savoir : Le chiffrage de chantier permet également de planifier les ressources de manière optimale. Il offre une vision claire des coûts au client et aide l’entreprise de construction à s’assurer que le projet peut être réalisé de manière rentable. 

Comment chiffrer un chantier : les 5 étapes à suivre 

1. Faire la liste détaillée des matériaux et consommables 

Pour chiffrer votre chantier, commencez par faire une liste détaillée des matériaux et consommables dont vous aurez besoin pour réaliser votre travail. Cette étape permet de déterminer précisément le coût total des matériaux requis, et donc d’établir un budget réaliste après comparaison des prix auprès de plusieurs fournisseurs.

Indirectement, elle permet également de s’assurer que tous les matériaux seront effectivement disponibles au bon moment, évitant les retards et les interruptions sur le chantier. 

Pour ce faire : 

  • étudiez les plans techniques du projet ;
  • identifiez les matériaux requis. 

Supposons que vous ayez à refaire une salle de bain. Les plans vous permettront de noter : 

  • les dimensions ;
  • les emplacements des installations. 

Vous pourrez alors mieux cibler les matériaux dont vous aurez besoin :

  • le carrelage à prévoir pour les sols et les murs ;
  • la plomberie pour les tuyaux ;
  • l’électricité pour les câbles ;
  • les finitions (comme la peinture, par exemple), etc. 

Une fois les matériaux listés, vous pourrez calculer les quantités exactes requises et demander des devis aux fournisseurs pour comparer les coûts et vous tourner vers l’option la plus avantageuse. 

2. Estimer le nombre d’heures de travail nécessaires pour chaque tâche du projet 

Après les matériaux et les consommables, il convient d’estimer le nombre d’heures de travail nécessaires pour chaque tâche du projet afin de déterminer le coût de la main-d’œuvre. 

Cette dernière constitue souvent une part importante du budget total. Réaliser une estimation précise des coûts vous permettra d’éviter les dépassements de coûts d’une part, et d’assurer une planification efficace des ressources humaines d’autre part. Outre les coûts, ce travail est idéal pour prévoir les délais de réalisation et établir un calendrier réaliste avec un peu d’avance. 

Pour estimer les heures de travail à prévoir, il faut d’abord analyser le projet en détail. Vous pouvez, par exemple, diviser le chantier en différentes tâches pour comprendre leur complexité et les compétences requises. Si l’on reprend l’exemple de la salle de bain, votre analyse vous permettra de mieux apprécier le travail à réaliser :

  • démolir l’ancienne salle de bain ;
  • poser de nouveaux carreaux ;
  • poser la plomberie ;
  • faire les finitions de peinture, etc. 

Dès lors, vous pourrez déterminer le temps nécessaire à chaque tâche, le nombre de travailleurs requis pour la réaliser puis calculer le nombre total d’heures de travail à réaliser. 

Bon à savoir : Vous pouvez toujours ajouter un pourcentage supplémentaire de temps pour couvrir les éventuels imprévus. Cette marge de sécurité évitera les retards et les coûts supplémentaires. 

3. Chiffrer les coûts associés aux sous-traitants le cas échéant

Pour mener à bien votre projet, vous aurez peut-être besoin de faire appel à des sous-traitants. Comme pour la main-d’œuvre, il faudra chiffrer le coût associé au recours à ces compétences spécialisées. 

Pour ce faire : 

  • Identifiez les tâches du projet qui nécessitent l’intervention de sous-traitants. Cela peut inclure les travaux spécialisés qui ne peuvent pas être réalisés par votre équipe principale en raison de la technicité ou des qualifications requises, par exemple. 
  • Recherchez et sélectionnez des sous-traitants qualifiés en consultant des annuaires professionnels, en demandant des recommandations de collègues, etc. 
  • Demandez des devis détaillés auprès de plusieurs sous-traitants pour chaque tâche identifiée et comparez-les en matière de coût, qualité des services, délais et conditions contractuelles. 

Une fois les sous-traitants sélectionnés, il ne vous restera plus qu’à intégrer les coûts estimés dans votre budget. En effet, le coût des sous-traitants doit être détaillé dans le devis global présenté au client. Pensez à indiquer clairement les différentes interventions réalisées par des sous-traitants et leurs coûts respectifs. 

Bon à savoir : Vous faites appel à des sous-traitants ? N’oubliez pas de formaliser les accords avec les professionnels par des contrats qui détaillent les responsabilités de chaque partie, les délais d’exécution, les modalités de paiement, les clauses en cas de litige ou de retard. Cela permet de sécuriser juridiquement les relations et de s’assurer que les travaux seront réalisés conformément aux attentes.

Cet article pourrait aussi vous plaire : Tout savoir sur le contrat de sous-traitance

4. Calculer les coûts de location ou de possession des véhicules et des machines 

Les équipements nécessaires pour réaliser les travaux de construction peuvent représenter une part importante du budget total du projet. N’oubliez donc pas de les intégrer. Commencez par lister les véhicules et machines nécessaires pour chaque phase du chantier : 

  • engins de terrassement ;
  • grues ;
  • bétonnières ;
  • échafaudages ;
  • outils électriques ;
  • véhicules de transport, etc. 

Une fois les besoins identifiés, vous pourrez décider s’il est plus avantageux de louer ou d’acheter les équipements. La location est souvent privilégiée pour les équipements coûteux et rarement utilisés, mais la décision finale dépend de plusieurs facteurs (durée de chantier, fréquence d’utilisation des équipements, etc.). 

Quoi qu’il en soit, pour les équipements à louer, consultez plusieurs entreprises de location pour obtenir des devis précis. Puis intégrez ces coûts dans le budget global du projet

Bon à savoir : Pensez également à prévoir les frais de déplacement en incluant le carburant, les péages, le temps de conduite, etc.

5. Ajouter votre marge 

Enfin, pensez à ajouter votre marge. Le projet doit dans tous les cas être rentable pour votre entreprise. Sans cette marge, vous risquez de travailler à perte, surtout si des imprévus surviennent : conditions météorologiques défavorables, problèmes techniques, etc. Ce bénéfice pourrait éventuellement être réinvesti dans votre entreprise pour acheter de nouveaux équipements ou former le personnel. En bref, elle maximise votre stabilité financière

Pour ce faire, définissez un pourcentage de marge qui pourrait couvrir les imprévus, d’une part, et assurer votre rentabilité, d’autre part. Ce pourcentage peut varier en fonction de la nature du projet, mais dans le secteur de la construction, elle varie souvent entre 10 % et 20 %. Une fois déterminée, appliquez-la sur le total des coûts pour obtenir le montant final du devis. Par exemple, si les coûts totaux sont de 100 000 € et que vous ajoutez une marge de 15 %, le devis final sera de 115 000 €.

N’hésitez pas à inclure cette marge de manière dans le devis présenté au client. Expliquez-lui à quoi elle sert si nécessaire. 

L’importance d’adopter les outils adaptés pour chiffrer un chantier avec plus de précision

Chiffrer un chantier de manière précise est une étape essentielle pour garantir la rentabilité et le succès d’un projet de construction. L’utilisation d’outils adaptés, comme des logiciels spécialisés, peut significativement améliorer ce processus : 

  • en réduisant le temps nécessaire ;
  • en minimisant les erreurs ;
  • en augmentant votre efficacité.

La création manuelle des devis dans des outils comme Excel peut être très chronophage et sujette à des erreurs humaines. À contrario, utiliser un logiciel de chiffrage comme Vertuoza permet de créer des devis travaux en seulement quelques clics. L’outil peut automatiser de nombreuses tâches, vous permettant de vous concentrer sur la planification et la gestion de votre chantier.

Vertuoza permet d’inclure automatiquement les coûts des matériaux et de la main-d’œuvre, réduisant ainsi le risque d’erreurs. L’outil permet également de personnaliser des devis en fonction des besoins de chaque projet et assure une estimation précise des coûts.

Un des grands avantages de Vertuoza est la possibilité de suivre l’évolution des coûts en temps réel. Cela permet de s’adapter rapidement aux changements et aux imprévus, et d’assurer que le projet reste dans les limites budgétaires prévues. 

Enfin, Vertuoza propose une bibliothèque de prix BTP qui facilite le chiffrage des travaux. Cette fonctionnalité permet d’accéder rapidement à des prix actualisés pour les matériaux et la main-d’œuvre, ce qui accélère le processus de devis et améliore la précision. Cette bibliothèque de prix intégrée permet d’éviter les surcoûts et d’ajuster les devis en fonction des fluctuations du marché.

Quels sont les risques d’un mauvais chiffrage de chantier ? 

Ne lésinez pas sur le temps passé à chiffrer un chantier. En effet, un mauvais chiffrage implique certaines conséquences négatives : 

  • dépassement de budget ;
  • frais imprévus ;
  • retards dans le projet ;
  • qualité compromise ;
  • insatisfaction du client ;
  • impact sur la rentabilité de l’entreprise ;
  • litiges et conflits (avec le client, les sous-traitants, etc.).

Lors du chiffrage de vos chantiers, il est essentiel de prendre en compte tous les aspects financiers, y compris les implications fiscales telles que l'autoliquidation de la TVA. Comprendre comment cette pratique fiscale impacte le coût total de vos projets peut vous aider à éviter des erreurs coûteuses. L'intégration de l'autoliquidation de la TVA dans votre processus de chiffrage garantit que vous fournissez des devis précis et compétitifs à vos clients.

Chiffrer un chantier : tout ce que vous devez savoir

Comment la gestion des risques peut-elle être intégrée dans le chiffrage d’un chantier ?

Pour l’intégrer efficacement, il est important d’identifier les risques potentiels liés au projet, comme les retards dus aux conditions météorologiques, les problèmes de livraison de matériaux, ou les imprévus techniques. 

Une fois ces risques identifiés, il faut prévoir une marge de sécurité dans le budget, généralement entre 10 et 20 %, pour couvrir les imprévus. Pour les atténuer, misez également sur des contrats clairs avec des clauses de pénalités pour les retards ou des plans de contingence.

Quels sont les avantages d’utiliser une bibliothèque de prix intégrée dans un logiciel de chiffrage comme Vertuoza ?

L’utilisation d’une bibliothèque de prix intégrée dans un logiciel de chiffrage comme Vertuoza permet d’accéder rapidement à des prix actualisés pour les matériaux et la main-d’œuvre, ce qui accélère le processus de réalisation de devis et améliore la précision des estimations. 

Ces bibliothèques facilitent également la comparaison des coûts entre différents fournisseurs et permettent de standardiser les prix pour les projets futurs. En disposant de ces informations à jour et centralisées, les entreprises peuvent optimiser leurs achats, éviter les surcoûts et ajuster leurs devis en fonction des fluctuations du marché.

Comment le suivi des coûts en temps réel améliore-t-il la gestion d’un chantier ?

Le suivi des coûts en temps réel est une fonctionnalité essentielle des logiciels de chiffrage modernes, comme Vertuoza. Cette fonctionnalité permet de surveiller les dépenses au fur et à mesure de l’avancement du chantier, et plus largement, d’identifier rapidement les écarts par rapport au budget initial. 

Cette surveillance proactive permet de prendre des mesures correctives immédiates, comme ajuster les allocations de ressources ou négocier avec les fournisseurs pour des réductions de coûts. Elle aide à maintenir le projet dans les limites budgétaires et à éviter les surprises financières en fin de chantier.

Demandez votre démo du logiciel de gestion de chantier Vertuoza !

Je veux une démo gratuite

Demandez votre démo du logiciel de gestion de chantier Vertuoza !

Je veux une démo gratuite